« L’Afrique et le Climat: une Opportunité pour s’adapter et prospérer »

Avez-vous une question? +243 828981795

EN FR

Siège

République Démocratique du Congo

Email

contact@climatechangeafricaopportunies.org

Actualités
Acceuil - Actualités

La République Démocratique du Congo déterminée à protéger les tourbières en faveur des communautés autochtones et locales


publié le 17-02-2021

Le gouvernement de la République, par l’entremise du ministère de l’Environnement et du développement durable, se dit déterminé à protéger toutes les tourbières disséminées à travers le pays en tenant compte des avantages et bénéfices des communautés locales et peuples autochtones.

Le ministre de l'Environnement Claude Nyamugabo l'a déclaré vendredi, à Kinshasa, lors de la tenue de la table ronde sur la présentation de la vision, des avancées et des perspectives de la thématique tourbière, en présence du représentant adjoint de l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), des acteurs de la société ainsi que de différents experts nationaux et internationaux.

Dans son mot, le ministre Claude Nyamugabo a fait observer que la cuvette du Bassin du Congo abrite la plus grande tourbière tropicale du monde, couvrant une superficie de près de 145.000Km2 avec un stock de carbone estimé à 30 gigatonnes, soit l'équivalent de deux ans d'émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Il a souligné que les 2/3 de cette tourbière, environ 101.500Km2, se trouvent en RDC. Le ministre Claude Nyamugabo a rappelé que depuis la troisième réunion de l'initiative mondiale sur les tourbières tenue à Brazzaville en mars 2018, activité ayant débouché sur l'engagement des États à investir dans des pratiques durables compatibles à la conservation des tourbières, la RDC a lancé sa dynamique-pays sur la valorisation des tourbières.

Cette table ronde, a dit Claude Nyamugabo, a été une opportunité de communiquer sur la vision nationale des tourbières tout en considérant les avancées et les perspectives de la tourbière thématique.

Pour lui, les échanges ainsi engagés doivent permettre de baliser le chemin sur l’élaboration de la stratégie nationale des tourbières en RDC.

Il a, par ailleurs, remercié la FAO pour son intérêt sur la thématique tourbière et pour sa participation active à cette assise.

A cette occasion, le ministre de l’Environnement a présenté à l’intention des participants la vision nationale sur les tourbières, qui consiste à valoriser et à protéger les peuples et la nature.

Ainsi, il a demandé à l'Unité de gestion des tourbières que coordonne Jean-Jacques Bambuta Boole, de tenir compte des lignes directrices dans l'élaboration de la stratégie des tourbières dont celles de mener les études multisectorielles, de conduire des consultations avec les parties doivent et faire fonctionner les groupes thématiques, communiquer régulièrement avec les parties nationales et provinciales.

Le représentant adjoint de la FAO, Nourou Tall, avait, auparavant, indiqué que ces travaux se tenaient après l’atelier de sensibilisation des partis nationaux et internationaux qui a eu lieu du 16 au 17 décembre en ligne.

Il a souligné que la gestion durable des tourbières passe par l’identification des défis et des opportunités, la discussion sur l’inclusion des tourbières dans l’organisation de la politique climatique tels que les contributions déterminées au niveau national.

M. Nourou Tall a fait savoir que la vision de la FAO en RDC est de soutenir la feuille de route qui vise entre autres la promotion des moyens d’existence pour les populations vivantes dans les tourbières.

Il a, par ailleurs, remercié le ministre Claude Nyamugabo pour son implication personnelle dans la tenue de cette rencontre. Ses remerciements s’étaient également adressés à l’Initiative internationale pour le climat du ministère de l’Environnement, de la conservation de la nature et de la sécurité nucléaire de la République fédérale d’Allemagne pour son appui financier.

Enfin, M. Nourou Tall s'est réjoui de voir les partenaires de la FAO dans les autres initiatives comme le Programme de surveillance des forêts, Programme intégré REDD et moteurs de la déforestation prendre part à cette assise et surtout engagés à collaborer avec cette initiative .

Abordé par la presse, le coordonnateur de l'Unité de gestion des tourbières, Jean-Jacques Bambuta Boole, a précisé que la tenue de cette assise n'avait pas pour objet de la stratégie nationale des tourbières mais au contraire à présenter les réalisations et les perspectives de la tourbière thématique.

Selon lui, l’objectif a été atteint en ce que la vision nationale sur les tourbières, les avancées et les perspectives de la thématique ainsi que l’initiative globale sur les tourbières ont été présentées à l’intention des participants.

PARTENARIATS ET ALLIANCES CCAO