République démocratique du Congo (RDC). « Les dégâts matériels et humains ont été vraiment énormes ». Selon le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, Néron Mbungu, « 80 % des dégâts sont causés par des constructions anarchiques ».

Les quartiers populaires, principalement sur les hauteurs de Kinshasa (Kisenso, Lemba, Mont-Ngafula), ont été les plus touchés. Une quinzaine de personnes sont ainsi mortes dans celui de Lemba, le plus affecté par ces fortes pluies ayant connu la ville de Kinshasa.

Les victimes ont été entre autres emportées par des éboulements de terrain. Au moins deux ponts se sont effondrés, ainsi qu’une chaussée sur l’avenue qui mène à l’université, dans la commune de Lemba, a précisé le vice-gouverneur. 


Les fortes pluies ont provoqué un "glissement de terre" au quartier Livulu dans la commune de Lemba situé dans l’est de Kinshasa, a déclaré à Anadolu, le chef de la police de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo.

Les mêmes pluies diluviennes ont également provoqué une érosion sur la route qui mène vers l'université de Kinshasa. La voie réhabilitée, il y a six mois, est coupée en deux. La couche bitumée de la voirie s'est effondrée, créant un fossé infranchissable pour les usagers.

Troisième plus grande ville d’Afrique, après le Caire et Lagos, avec environ 15 millions d’habitants, selon des estimations de la mairie, Kinshasa connaît une croissance rapide sur fond de pauvreté d’une grande partie de la population. Les inondations constituent un phénomène en RDC, pays aux villes et agglomérations non urbanisées et pauvres en infrastructures routières.

Dans le nord du pays, des territoires entiers ont été engloutis sous les eaux après que des pluies diluviennes ont fait sortir des rivières et affluents du fleuve Congo de leurs lits, début Novembre 2019.

Une trentaine de personnes sont mortes et des milliers de ménages sont sans abris.

Rappelons que plusieurs dizaines de personnes étaient encore  mortes dans des érosions et des effondrements de terrain à Kinshasa, en janvier 2018, après une nuit de pluies diluviales causée par le changement climatique en République Démocratique du Congo. A l’époque, le précédent gouverneur, André Kimbuta, avait affirmé qu’« en vue de prévenir d’autres cas d’inondations », les autorités procéderaient « à la démolition de constructions anarchiques ». Troisième ville d’Afrique, Kinshasa compte quelque 10 millions d’habitants, qui vivent souvent dans des habitations précaires.

Climate change-Africa Opportunities(CCAO) appelle au renforcement de la résilience urbaine par la mise des mécanismes d'appui à la gestion des impacts négatifs des innondations dans la ville de Kinshasa.

 

Trésor Badisungu

Coordonnateur Afrique

Climate change-Africa Opportunities(CCAO)

" /> Climate Change Africa Opportunities

« L’Afrique et le Climat: une Opportunité pour s’adapter et prospérer »

Avez-vous une question? +243 828981795

EN FR

Siège

République Démocratique du Congo

Email

contact@climatechangeafricaopportunies.org

Actualités
Acceuil - Actualités

Changement climatique en RDC : au moins 41 morts après des pluies diluviales à Kinshasa.Des victimes ont été emportées par des éboulements de terrain, tandis que deux ponts et une chaussée se sont effondrés dans la capitale congolaise.


publié le 17-04-2020

Les resultats des enquuetes ménées par Climate change-Africa Opportunities(CCAO) en 2019 font état d'au moins 41 personnes sont mortes après de fortes pluies dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 novembre à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC). « Les dégâts matériels et humains ont été vraiment énormes ». Selon le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, Néron Mbungu, « 80 % des dégâts sont causés par des constructions anarchiques ».

Les quartiers populaires, principalement sur les hauteurs de Kinshasa (Kisenso, Lemba, Mont-Ngafula), ont été les plus touchés. Une quinzaine de personnes sont ainsi mortes dans celui de Lemba, le plus affecté par ces fortes pluies ayant connu la ville de Kinshasa.

Les victimes ont été entre autres emportées par des éboulements de terrain. Au moins deux ponts se sont effondrés, ainsi qu’une chaussée sur l’avenue qui mène à l’université, dans la commune de Lemba, a précisé le vice-gouverneur. 


Les fortes pluies ont provoqué un "glissement de terre" au quartier Livulu dans la commune de Lemba situé dans l’est de Kinshasa, a déclaré à Anadolu, le chef de la police de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo.

Les mêmes pluies diluviennes ont également provoqué une érosion sur la route qui mène vers l'université de Kinshasa. La voie réhabilitée, il y a six mois, est coupée en deux. La couche bitumée de la voirie s'est effondrée, créant un fossé infranchissable pour les usagers.

Troisième plus grande ville d’Afrique, après le Caire et Lagos, avec environ 15 millions d’habitants, selon des estimations de la mairie, Kinshasa connaît une croissance rapide sur fond de pauvreté d’une grande partie de la population. Les inondations constituent un phénomène en RDC, pays aux villes et agglomérations non urbanisées et pauvres en infrastructures routières.

Dans le nord du pays, des territoires entiers ont été engloutis sous les eaux après que des pluies diluviennes ont fait sortir des rivières et affluents du fleuve Congo de leurs lits, début Novembre 2019.

Une trentaine de personnes sont mortes et des milliers de ménages sont sans abris.

Rappelons que plusieurs dizaines de personnes étaient encore  mortes dans des érosions et des effondrements de terrain à Kinshasa, en janvier 2018, après une nuit de pluies diluviales causée par le changement climatique en République Démocratique du Congo. A l’époque, le précédent gouverneur, André Kimbuta, avait affirmé qu’« en vue de prévenir d’autres cas d’inondations », les autorités procéderaient « à la démolition de constructions anarchiques ». Troisième ville d’Afrique, Kinshasa compte quelque 10 millions d’habitants, qui vivent souvent dans des habitations précaires.

Climate change-Africa Opportunities(CCAO) appelle au renforcement de la résilience urbaine par la mise des mécanismes d'appui à la gestion des impacts négatifs des innondations dans la ville de Kinshasa.

 

Trésor Badisungu

Coordonnateur Afrique

Climate change-Africa Opportunities(CCAO)

PARTENARIATS ET ALLIANCES CCAO